L'hôtellerie et l'accueil (familles, pauvres, nécessiteux)

« Tous les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ. En effet Lui-même dira : ‘J'étais un hôte et vous m'avez reçu' -Mt 25,35- … Et les hôtes arrivent à tout moment, et, au monastère, il y en a toujours.» dit St Benoît. (RB 53, 1&16).

L'hôtellerie et l'accueil des hôtes font partie de la Tradition bénédictine. Et St Benoît précise que cet accueil doit être organisé de telle façon que la présence presque permanente des hôtes ne gêne pas la communauté.

Dès leur arrivée à Koubri nos fondatrices ont été attentives à cet aspect de la vie bénédictine et avant même la construction de la petite hôtellerie dans les premières années, elles avaient réservé à l'intérieur de leur clôture des cellules d'accueil où des religieuses apostoliques pouvaient se reposer, se ressourcer et reprendre des forces neuves pour le travail. Aujourd'hui nous avons trois bâtiments destinés à cet accueil : une petite vingtaine de chambres individuelles. Parmi les nombreux hôtes qui frappent à la porte de notre hôtellerie, il y a non seulement des religieux/religieuses et prêtres, mais il y a aussi beaucoup de laïcs/laïques, des couples, des groupes (inter-noviciats et autres),  des protestants et il y a des musulmans…  Et ce, pas seulement pendant les mois de vacances, mais tout au long de l'année.

A côté de cet accueil régulier et organisé pour ceux qui ont besoin de recueillement, de repos ou de silence, il y a un autre accueil qui est offert à  la porterie du Monastère : nombreux sont les nécessiteux qui viennent de près ou de loin pour solliciter l'aide des moniales pour divers besoins : nourriture, soins, aides à la scolarité de enfants, travail, etc. La sœur portière recourt à d'autres équipes et commissions constituées à l'intérieur de la communauté pour répondre à ces besoins.

Nous ne pouvons pas parler de l'accueil des hôtes sans faire mention de l'accueil de nos familles.

 

Cloîtrées nous ne rentrons pas en famille, nous ne faisons pas de visites à nos amis… Mais aussi bien les parents que les amis peuvent  venir nous rendre visite et passer quelques jours au monastère. Au fur et à mesure que la communauté grandit, cet accueil est de plus en plus prenant. Et nous devons être vigilantes pour lui donner l'empreinte de la discrétion monastique en évitant qu'il devienne un poids trop lourd pour la communauté : une durée de séjour limitée pour un nombre de visiteurs raisonnable. Pendant le temps de l'Avent et du Carême et pendant  la retraite communautaire nous ne recevons pas de visite. 

© 2017-2019 Monastère des bénédictines de Koubri - Tous les droits réservés

Please publish modules in offcanvas position.