La Bibliothèque

Le livre et la vie monastique 

Dans la Règle de notre Père Saint Benoît, la lecture, pour ne pas dire le travail intellectuel est l'une des activités du moine. La journée du moine est structurée autour de la prière et du travail tant intellectuel que manuel ! Nous retrouvons une fois de plus le « Ora et Labora » au cœur de la vie monastique selon St Benoît. Dans l'histoire de l'Église, nous ne pouvons ignorer le rôle des moines copistes dans la conservation des documents.

Vu la place importante de la lecture pour le disciple de St Benoît, il était indispensable de copier certaines œuvres pour stocker dans les armoires pour la formation spirituelle et humaine des moines. Beaucoup de monastères se dotaient d'un scriptorium, lieu où l'on copiait et même décorait à longueur de journée des livres. L'activité des copistes réduite puis arrêtée avec l'invention de l'imprimerie, le scriptorium change en même temps de sens, pour devenir le lieu de la lectio divina (faite en commun) des moines et moniales dans certains monastères.

Le rôle de la bibliothèque dans la vie monastique

La lecture étant l'une des activités principales du moine et de la moniale, la bibliothèque peut donc être considérée comme intrinsèque à la vie monastique. Elle est si l'on peut dire « un grenier » où le moine, la moniale puise sa subsistance pour sa croissance spirituelle et humaine. Elle collabore à sa formation continue et s'avère donc indispensable pour la recherche de Dieu du moine et de la moniale. Elle est la catéchète du moine, de la moniale engagé(e) à la suite Christ. C'est là que  s'approfondit à travers la lectio divina, l'appel un jour entendu dans sa vie, là que se consolidera cette flamme fragile de la vocation reçue du Seigneur. Grâce à une bibliothèque bien garnie, le moine ou  la moniale se nourrit toute sa vie de l'Ecriture Sainte, de la saine doctrine et de la discipline touchant à la foi et aux mœurs de l'Église sa Mère.

A travers la Règle, St Benoît laisse transparaître l'importance de la bibliothèque dans et pour la vie monastique. « Pendant le repas des Frères, la lecture ne doit jamais manquer. (…)On nomme un frère qui lira pendant une semaine entière. » Ce rôle, le Frère l'assume après avoir reçu la bénédiction de l'Abbé (RB 38, 1-3). 

Avant les Complies, St Benoît demande qu'on lise les « Conférences » de Jean Cassien, ou les Vies des Pères. Tous y seront assidus et manifesteront leur ferveur par la régularité (RB 42).

 

Dans le chapitre 48, St Benoît organise le temps de la lectio divina pour les moines, 48,4.10. Pendant le Carême tout particulièrement, temps de conversion, de retour à Dieu et de recherche intensive de sa   présence, chaque moine reçoit un livre de la Bibliothèque qui l'aidera spirituellement (48,13-25). Cette place importante que St Benoît donne à la lecture, montre le rôle indispensable de la bibliothèque dans la vie monastique dès le temps de St Benoît.

© 2017-2019 Monastère des bénédictines de Koubri - Tous les droits réservés

Please publish modules in offcanvas position.