Le jardin et la ferme

LE JARDIN 

La deuxième activité qui s'est tout de suite développée est l'entretien d'un jardin. Dès leur arrivée nos fondatrices ont voulu un petit jardin de légumes pour la cuisine et autres besoins journaliers. Ce jardin était cultivé et entretenu par un ouvrier qui aidait également à d'autres petits travaux dans le monastère. Dès que les sœurs burkinabè (voltaïques d'alors) se sont trouvées plus nombreuses, les choses ont vite pris une autre dimension et ce qui n'était qu'un petit jardin de famille est devenu un potager de communauté, puis un verger d'arbres fruitiers sans exclure de larges espaces pour des cultures céréalières. Aujourd'hui ce jardin-verger nous permet non seulement de disposer de légumes et de fruits en toute saison mais aussi d'en vendre l'excédent quand la production dépasse les besoins de la communauté. Nous cultivons aussi du riz en arrière-saison.

LA FERME

Elevage de bovins

Presqu'en même temps que la yaourterie un poulailler de poules pondeuses avait été mis en place comme deuxième emploi lucratif. Il a marché pendant plusieurs années jusqu'à ce que la situation socio-économique du pays rendant plus difficiles les conditions de travail, celui-ci s'est trouvé vraiment peu rentable. Il a fallu donc l'arrêter. 

A côté du jardin s'est développée une petite ferme de quelques têtes de gros et petit bétail et aussi une petite porcherie. Celle-ci se réduit de plus en plus car nous souhaitons supprimer l'élevage des porcs.

© 2017-2019 Monastère des bénédictines de Koubri - Tous les droits réservés

Please publish modules in offcanvas position.